Hugé Festival Index du Forum
 
Hugé Festival:Site de discussion pour les membres de la famille Hugé, familles apparentées et amis
Menu
•  Index
•  FAQ
•  Membres
•  Groupes
•  S’enregistrer
•  Profil
•  Messages
•  Connecté/Deconnecté

Recherche rapide

Recherche avancée

Liens
neverwinter forum
Votre lien ici

Qui est en ligne
[ Administrateur ]
[ Modérateur ]


Recherche Google
Google

http://www.phpbb.com

Newsletter 1.b Une histoire vraie car inventée

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hugé Festival Index du Forum -> 8 - ARCHIVES - CURIOSITES - BLAGUES -> 6 - NEWSLETTER HUGE AND Do you speak English? We'll answer ... or at least try to IN ENGLISH IN THE TEXT -> Newsletters: textes complets - Complete texts (FR-EN) (Tous)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pierre Huge
Adultes

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2007
Messages: 86
Localisation: Bruxelles/Luxembourg

MessagePosté le: Sam 17 Nov - 22:11 (2007)    Sujet du message: Newsletter 1.b Une histoire vraie car inventée Répondre en citant

Le texte ci-dessous a été publié sur une version précédente du présent tableau des messages. La vérité historique est expliquée dans le nota bene.

Le 11 septembre 1709. Une des plus sanglantes batailles des temps modernes a eu lieu ce jour à Malplaquet. 180000 soldats engagés, 30000 morts. En ces temps plus anciens, les soldats, tous des professionnels plus ou moins volontaires, s'étripaient gentiment entre eux. On n'en était pas encore aux guerres du XX-ème siecle où à chaque guerrier tué, il faut ajouter des centaines de civils massacrés comme le montre un 9/11 plus récent.
Cette bataille oppose les troupes du duc de Marlborough et du prince Eugène de Savoie aux armées royales francaises conduites par le maréchal Villars autour d' un hameau à une quinzaine de kilomètres de Mons (Belgique) juste au delà de la frontière francaise. Marlborough a gagné la bataille, les Francais ont été délogés de leurs positions et ont fait retraite mais les pertes anglaises ont été telles qu'il ne peut profiter de sa victoire qui lui ouvrait la route de Paris.
Quelques heures après la bataille, un homme sort du bois des Lanières. Ce bois était à l'époque plus étendu qu' actuellement et avait été transformé en casemate par les troupes de Villars. Sa prise a saigné à blanc les troupes anglaises. Il a échappé au carnage grâce a un boulet providentiel dont le souffle l'a assommé et projeté dans un inextricable taillis. Cela l'a préservé de la fureur sanguinaire des soldats de Marlborough et de la sauvagerie des rôdeurs qui ratissaient les champs de bataille pour détrousser les cadavres et les blessés abandonnés quitte à les expédier de vie à trepas. C'est un soldat de Villars. Il s'était engagé non pas pour débrouiller les arcanes de la succession d'Espagne qui avait provoqué cette guerre interminable ni par amour du Roi et de la Patrie mais simplement parce qu'il etait né protestant dans un de ces villages âpres et rocailleux du Massif central engoncés dans de noirs rochers et de sombres boquetaux. Après la révocation de l'édit de Nantes, les perspectives de carrière étaient sombres pour les jeunes mâles de cette région: rester sur place pour survivre chichement et subir dragonnades et autres persécutions, se retrouver pour un oui ou un non à ramer sur les galères de sa Majesté le Roi Soleil ou, mais pour cela il fallait des ressources, tenter sa chance rejoindre l'émigration huguenote du Nord de l'Europe ... et il ne les avait pas. La seule solution, difficile à refuser face aux "amicales" sollicitations des sergents recruteurs: s'engager dans les armées du Roi. Peu importait la religion, être prêt à servir de chair à canon pour la plus grande gloire de la Patrie suffisait et la pitance, même si elle était souvent maigre, était assurée et le gîte plus confortable que le bagne de Toulon. Et puis, sait-on jamais, les mouvement des troupes allaient peut-être le porter près d'une frontière amicale et lui donner l' occasion de s'évader vers un pays plus doux ou l'on ne se préoccuperait plus de la religion qu'on lui avait imposée à la naissance et qui en définitive ne l'intéressait pas vraiment. Cet homme allait trouver son hâvre de paix à quelques distances de là. Un petit village lové dans la vallée de la Trouille. Un de ces petits pays de confins, en fait de nulle part ou les gens vont et viennent par delà les frontières. Ce village s'appellait et s'appelle toujours Givry. Le rescapé du bois des Lanières allait s'y établir et y fonder une famille qui allait bientot essaimer à travers les contrées hennuyères de France et de Belgique.
Cet homme s'appelait Hugé.
Son histoire est vraie car je l'ai inventée de bout en bout.
Elle a le mérite d'expliquer l'apparition dans les années 1700 d'un Hugé dans les archives de Givry. Elle est corroborée en partie par le fait qu'une fraction réduite mais significative des Hugé de Belgique est de culture protestante et que le nom Hugé est assez fréquent dans le Massif central. Autre indice, les ancêtres Hugé semblent avoir souvent eu des occupations où il fallait savoir lire et écrire or les protestants étaient plus souvent dans ce cas que que les catholiques: ils devaient apprendre a lire pour connaître par eux-mêmes les livres saints.
Une variante pourrait consister à faire du héros de cette histoire non pas un parpaillot mais un juif. Souvent, les juifs qui pour éviter les persécutions se convertissaient au christianisme, préfèraient la variété protestante qui n'impose pas tout comme le judaisme de vérité révélée mais l'étude des livres saints.
Une infinité de variantes peuvent être imaginées pour expliquer l'apparition du premier Hugé à Givry. Un généalogiste persévèrant , on devrait plutôt l'appeler "Hugénéalogiste" nommé André Hugé - étonnant n'est ce pas? son site http://home.tiscali.be/andrehuge/ est le plus complet et fourni qui soit - et son compère Alexandre Jaupart - sur son site http://www.jaupart.be/ vous trouverez bon nombre de Hugé et vous découvrirez que vous êtes peut-être un lointai cousin d'Albert de Monaco et de Peyo, le père des Schtroumphs, schtroumpf, alors! - ont trouvé une autre explication à l'apparition du Hugé "primal" à Givry en découvrant un certain François-Joseph Huget né vers 1711 à Villers Sire Nicole, village à environ trois kilomètres de Givry. Ce François-Joseph a eu quatre enfants à Villers avec Marie-Antoinette Degueldre, en 1738, 39, 41 et 44. Ensuite, ce prolifique couple déclare des enfants à Givry en 1747, 50, 52 et 55. Il s'agit bien du couple de Villers car les actes de naissances des enfants nés à Givry renseigent comme parrain et/ou oncle l'un ou l'autre des enfants nés à Villers. Ce n'est plus une coincidence: même père et mère et ainés des enfants nés à Villers indiqués comme parrains/oncles des benjamions nés à Givry. C'est apparemment la même famille qui a migré d'un village à l'autre. Cette migration permet à la généalogie des Hugé de franchir la barrière des années 1700 et de la reculer pratiquement d'un siècle. Reste à expliquer la disparition du t final de Huget et du passage du son final "è" que semble impliquer Huget au son "é" de Hugé. L'époque ne subissait pas encore l'allergie des polices informatiques aux lettres accentuées mais l'incurie et le vice des scribes bureaucratiques étant ce qu'ils sont ...
Il appartient à chaque Hugé de trancher en son âme et conscience et de choisir l'ancêtre qui lui plait: protestant, simple blessé, déserteur, juif ou ce prosaique Francois-Joseph Huget. Après tout, me semble-t-il, une des caractéristiques des Hugé est un goût certain pour la tolérance.
Pour ma part, je tiens pour véridique ma version de l'histoire. La meilleure justification que je peux trouver à cette conviction est qu'elle peut servir de prétexte à l'organisation d'une rencontre festive du plus grand nombre possible de Hugé à Givry chaque année le premier samedi qui suit l'anniversaire de la bataille de Malplaquet. À cet effet, je donne rendez-vous à tous les Hugé du monde à Givry le samedi 15 septembre 2007 sur la place communale à 11h30. J'invite aussi les Huget ainsi bien entendu tous ceux qui par les liens du sang sont liés aux Hugé et autres Huget. Au dela de ce simple rendez-vous et en fonction de l'interêt de ceux interessés par ce projet, ce très modeste programme initial sera développé et les détails en seront donnés au fur et à mesure de son élaboration.

Pierre Hugé

NB - Et maintenant la prosaique vérité, postée par J-P Hugé (jph)

C’est une très belle histoire qui peut laisser rêveur quand à nos origines. Mais même si une partie de ce récit n’a été écrite que pour laisser une part d’imagination, en tant que généalogiste amateur je préfère celle basée sur des faits réels.
La table de naissance consultable à Villers-Sire-Nicole ne laisse aucun doute sur l’origine du premier Huget (François Joseph) apparut à Givry vers 1745. On doit d’ailleurs cette découverte à Alexandre Jaupart et André Hugé qui ont fait un formidable travail de recherches. A notre connaissance aucune autre personne portant le nom Huget ou même une variante de ce nom n’a été cité dans un acte ou un récit avant cette date à Givry.
Certes, l’orthographe du nom a changé sur quelques décennies en devenant Hugé mais quand on remet les choses dans leur contexte. L’analphabétisme était courant chez les petites gens, les moyens de communication quasi inexistants. Cela et aussi peut-être la négligence de ceux qui enregistraient les actes ont sans doute eu comme résultat ce changement d’orthographe du patronyme. On peut d’ailleurs remarquer que sur certains actes établis à Givry, des fils de Huget sont devenus Hujet et même Hugez.
Mais que nous ne descendions pas d’un valeureux soldat ou d’un juif persécuté n’empêchera tous les Hugé et Huget de bonne volonté de faire la fête le 15 septembre à Givry.
_________________
In girum imus nocte et consumimur igni ...


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 17 Nov - 22:11 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hugé Festival Index du Forum -> 8 - ARCHIVES - CURIOSITES - BLAGUES -> 6 - NEWSLETTER HUGE AND Do you speak English? We'll answer ... or at least try to IN ENGLISH IN THE TEXT -> Newsletters: textes complets - Complete texts (FR-EN) (Tous) Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
theme par laborde40.com
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com